Les derniers mots d’un condamné à mort

Les plus récents des condamnés à mort aux USA: leur crime, les derniers mots qu’ils ont prononcé avant de mourir et la date de leur exécution.

Dale Leo Bishop

leo-bishop Exécuté le 23 juillet 2008

Il avait  tué un de ses compagnons, Mark  Gentry à coup de marteau pour avoir embêté son petit frère.

« A la famille de Mark, je veux exprimer mes sincères regrets. C’était un acte insensé. C’était un acte inutile. Le monde est moins bien sans lui.  A ma famille, je vous aime. Tout ira bien. Pour ceux qui s’opposent à la peine de mort, et veulent la voir abroger, le mieux est de voter pour Barrack Obama parce que ses partisans travaillent en coulisse contre cette pratique. Dieu bénisse l’Amérique. Ce fût formidable de vivre ici. C’est tout. »

Source.

Derrick Johnson

derrick-johnsonExécuté le le 30 avril 2008

Avec un complice, il vole à Curry LaTausha, une femme noire les 10 dollars qu’elle possède, ils la poussent dans une voiture et la violent, puis l’étouffent avec un tee-shirt.

« Ne pleurez pas. C’est ma situation. Je l’ai méritée. Tenez bon. Ca va briller sur l’enfant d’or.  »
Après avoir dit à son amie qu’il l’aimait, Johnson termine: « Ceci conclut le communiqué. »

Source.

Michael Rosales

michael-rosalesExécuté au Texas le 15 avril 2009

Lors d’un cambriolage il est surpris par la maîtresse de maison, une femme de 60 ans. Il s’empare d’un couteau de cuisine et lui en donne 137 coups. Puis il l’achève avec un objet lourd.

« Non, je vous aime. Puisse le seigneur être avec vous. Paix, je suis fait. »

Source.

Willie Pondexter

willie-pondexterExécuté au Texas le 3 mars 2009.

Il entre dans la maison d’une dame âgée de 85 ans, Marta Lennox, la trouve dans son lit, la tue d’une balle dans la tête, ressort avec 18 dollars et part dans une voiture.

« Eh bien, voilà ce que je veux dire. Ils peuvent m’exécuter mais ils ne peuvent pas me punir car ils ne peuvent pas exécuter un homme innocent. Je ne suis pas fou. Jack Herrington, je ne suis pas fou. On vous a donné un travail à faire mais ce n’est ni ici ni là-bas. Je ne suis pas fou. Je suis déçu par les tribunaux. Ce que je ressens est que j’ai été bouleversé et abattu par eux. Mais c’est O.K. J’ai juste joué la main que la vie ma distribué. Regardez ma vie et tirez en des leçons. J’ai beaucoup de remords au sujet de ce que j’ai fait. Je demande pardon. Pour mes enfants, papa vous aime. Irene Wilcox, Je vous remercie. Cela a été un long voyage. Merci d’être là. Dites bonjour à Jack. Je sais que je suis en tort, mais je vous demande à tous de me pardonner. »

Source.

David Martinez

david-martinezExécuté au Texas le 4 février 2009

Il tue à coups de batte de base-ball sa compagne, Carolina Prado, agée de 37 ans et le fils de celle-ci, 14 ans.

« Oui, rien de ce que je peux dire ne peut changer le passé. Je demande pardon. Dire désolé ne va pas changer quoi que ce soit. J’espère qu’un jour vous pourrez trouver la paix. Je suis désolé pour toute la douleur que je vous ai causée durant ces années. Il n’y a rien d’autre que je pourrais dire qui puisse vous aider.

Mija, Je t’aime. Sis, Cynthia, et Sandy, occupez vous d’eux et ce sera OK. Je suis désolé de vous impliquer en cela aussi. Je ne peux pas changer le passé. J’espère que vous trouverez la paix, et sachez que je vous aime. Je suis désolé. Je suis désolé et je ne peux rien y changer. »

Source.

Robert Hudson

robert-hudsonExécuté au Texas le 20 novembre 2008

Il tue une femme noire de 35 ans, de 7 coups de couteau dans le torse. Le fils de celle-ci tente de s’interposer et reçoit deux coups de couteau dans la gorge, alors il se réfugie chez le voisin, qui appelle la police.

Il n’aura pas un regard pour la famille de sa victime en disant:

« Je vous aime tous. Vous avez été là pour moi, dans tout çà. Réconfortez vous mutuellement. Je vous aime tous. Je vous emporte avec moi au Paradis. Je serai toujours avec vous. Je t’aime, Chantal. Je t’aime, Zena. Dis à Robin que je l’aime, elle est la seule et unique. C’est une belle enfant. Je vais prier avec cet homme ici et nous réciterons le Notre Père ». (Il récite la prière). « Chantal je t’aime Je t’aime bébé. Je suis à toi, et nous sommes un. Allons-y, Warden. »

Source.

Joseph Ray Ries

joseph-riesExécuté au Texas le 18 septembre 2008

En 1999 il tue de plusieurs balles un homme de 64 ans, dans son lit, Robert Ratcliff. Il vivait avec cet homme qui l’avait chassé de sa maison. Il revient tard dans la nuit, vole les clés de sa voiture et l’abat.

« Laura, Je t’aime, restez forts. Jésus reviendra bientôt. Danny, quelque chose nous sortira de là. Je vous verrai, gardez toute votre tête.  Pour vous tous, je suis vraiment désolé pour ce que j’ai fait. J’espère que vous pourrez voir la vidéo à la fin du procès, ainsi vous connaîtrez la vérité. Je prie pour que vous trouviez la paix par le salut. Comme mon Seigneur, le Roi de ma vie, trouvez le salut par le Christ. J’espère qu’il vous guérira le coeur. La vérité est que vous allez vous sentir vide après ce soir. Restez avec le Christ dans votre coeur, Il ne peut que vous donner la paix. Je prie pour que vous puissiez la trouver, je le fais vraiment.
Je t’aime Laura. Je t’aime Danny. Je t’aime Irene. (Il chante).  Notre Dieu est un Dieu génial. Seigneur, Je porte ton nom au plus haut. « 

Source.

James W. Rodgers

Pour finir, une note humoristique…

James Rodgers a été exécuté par balles en 1960 pour le meurtre de Charles Merrifield trois ans plus tôt.

Quand on lui a demandé s’il avait une dernière volonté il a déclaré: « Une veste pare-balles. ».