Nelson Piquet et le crashgate

Nelson Piquet Jr est à l’origine d’un scandale en Formule 1, que l’on appelle le crashgate: il aurait volontairement accidenté sa voiture pour provoquer l’entrée de la voiture de sécurité, ce qui favorisait son coéquipier, lequel avait déjà ravitaillé et pouvait ainsi profiter de l’arrêt au stand des concurrents.

Accident de Piquet à Singapour

Accident de Piquet à Singapour

Le Conseil Mondial réuni le 21 septembre a décidé d’infliger une suspension à vie à l’encontre de Flavio Briatore le directeur de l’équipe et de 5 ans pour Pat Symonds le directeur technique. Alonso est déclaré innocent.
Flavio Briatore en outre ne pourra plus être l’agent d’aucun pilote pour les compétitions de la FIA.
Flavio Briatore qui avait quitté l’écurie le 16 septembre, comme Pat Symonds, est remplacé par Bob Bell.
Le Tribunal de Grande Instance de Paris a annulé les sanctions contre Briatore le 5 janvier 2009.

Il apparaît que le faux accident était une idée de Nelson Piquet Jr. Lequel s’était pourtant plaint que Flavio Briatore l’avait obligé à simuler un accident et il avait sur son site exprimé combien il regrettait d’avoir accepté!

Sommaire

Cette affaire survient après l’éviction de Nelson Piquet au profit de Romain Grosjean.
Deux cas de figure se présentent: l’accident était réel, dans ce cas des allégations contraire de la part de Piquet seraient une vengeance contre l’ex-employeur. L’accident était simulé, alors on peut penser qu’un chantage a été exercé par ce pilote pour conserver son volant en 2009. On va voir que la chantage en tout cas, à une certaine consistance.

L’accident de Singapour 2008

Certains ont remarqué qu’il avait fait comme une sorte d’entraînement durant le tour de formation.

La vidéo:

Le magazine F1 racing a publié un interview de Nelson Piquet Junior dans son numéro d’avril 2009. La question d’un acccident intentionnel avait déjà été posée. La réponse de Nelson Piquet à l’époque:

Ouais, je voulais essayer de me tuer pour aider Fernando à faire un podium [rire].

Puis sérieux:

J’attaquais et je suis parti en tête-à-queue. L’équipe a rappelé Fernando quand il fallait.

Conséquences sur la course

Alonso était 15 ième sur la grille. Il a ravitaillé au 12 ième tour, deux tours plus tôt que prévu car il était ralenti par une voiture plus lente.
L’accident de Piquet est survenu au 14 ième tour, dans une portion du circuit où il n’y a pas de grue, et où il gêne le trafic, ce qui provoque l’entrée de la voiture de sécurité.
On ne peut à l’époque ravitailler sous safety car sans pénalité. Les autres pilotes, épuisant leur essence pendant six tours derrière la SF, sont obligés de ravitailler dès qu’elle retourne aux stands, laissant la voie libre à Alonso qui remonte à la 6 ième place.
Divers incidents de course, notamment le tuyau d’essence qui reste accroché à la voiture de Massa, la pénalité infligée à Rosberg et Kubica, font que Alonso remporte la course. La SF reviendra encore sur la piste à la suite d’un accident de Sutil.
Alonso remportera la course suivante au Japon.
Il a déclaré que c’était son idée de ravitailler tôt. Avec moins de poids en essence pour ne pas user les freins sur un circuit où ils sont très sollicités, il pouvait tenter une stratégie agressive. Cependant la relevé des communications montre que Symonds l’a fait rentrer plus tôt que prévu.

La FIA estime que Alonso n’était pas au courant du caractère intentionnel de l’accident.

Convocation à la FIA

La télévision brésilienne Rede Globo révéle le 30 août que la FIA enquête sur l’accident à Singapour de 2008.

Selon Autosport, Nelson Piquet Senior (licencié lui aussi par Flavio Briatore en 1991) aurait contacté Max Mosley le 26 juillet pour porter ces accusations. Son fils, Nelson Piquet Junior (licencié par Flavio Briatore en juillet) se serait lui rendu au siège de la FIA le 30 juillet.
Selon la famille Piquet, au cours d’une réunion entre Briatore, Pat Symonds et Nelson Piquet Jr, aurait été évoquée la possibilité d’un accident intentionnel.
La thèse du chantage est renforcée par le fait que Briatore avait connaissance des intentions de Nelson Piquet père avant que celui-ci ne contacte la FIA et qu’il lui avait écrit une lettre à ce sujet, dont le contenu est fourni en références.

Réplique de ING Renault F1

S’estimant victime d’un chantage, l’équipe annonce avoir déposé plainte contre M. Nelson Piquet senior et fait ce communiqué:

L’écurie de F1 ING Renault et son directeur Flavio Briatore ont initié une procédure judiciaire en France à l’encontre de Nelson Piquet Jr et Nelson Piquet pour dénonciation calomnieuse et tentative de chantage aggravé afin de permettre à M. Piquet Jr de conserver son volant pour le reste de la saison 2009.

Source L’équipe.

Les protagonistes

Nelson Piquet Jr et Flavio Briatore

Flavio Briatore n’était pas seulement le patron de Nelson Piquet, il est aussi son manager. Cela explique sans doute en partie pourquoi ce dernier à été engagé pour la saison 2009.
Cependant il a accumulé des griefs à l’encontre de son manager:

Flavio n’a jamais voulu être dans le rôle de trouver un volant pour moi en Formule 1, pas plus qu’il l’essayera.

C’est donc un pilote qui pense que sa carrière en Formule 1 est terminée qui attaque son ex-patron. Et ce peut aussi être un moyen de se libérer de son contrat avec Briatore.
Le 3 août, Nelson Piquet a annoncé lui-même son licenciement par Renault F1. L’écurie, a attendu de savoir si elle participerait au GP de Valence avant de confirmer.
En outre il présente le temps passé dans l’équipe comme représentant les années noires de sa vie, notamment à cause de la pression mise sur lui par Briatore.

Le point de vue de Flavio Briatore

Flavio Briatore estime au contraire qu’il a fait le maximum pour aider son pilote à avoir de meilleures performances. Piquet Jr avait commencé à l’attaquer avant la décision de son licenciement annoncé début août par le pilote lui-même.

Piquet Jr, j’ai cherché de toutes les manières à ce qu’il ait de bonnes performances pour l’équipe.

La seule chose qu’il n’a jamais faite, c’est réaliser des bonnes performances. Il a fait tout le reste mais il n’a eu aucun résultat.

Il avait engagé un médecin pour l’assister et chercher ses faiblesses. Il estime ne pas avoir mérité les attaques de son pilote contre lui.

Une autre information qui apporte un éclairage différent. Sur un site brésilien (terra.com.br) et sur Autosport, Briatore affirme que Piquet Jr est gay et qu’il lui a toujours reproché d’avoir brisé une relation qu’il avait avec un homme plus âgé.
Et Briatore ajoute que s’il avait fait cela, c’était à la demande de Piquet père. Celui-ci était vraiment fâché de voir son fils en relation avec un homme plus âgé, il lui aurait alors demandé de le déplacer de Oxford à Londres, où, habitant le même immeuble que Briatore, il pourrait être surveillé.
Ce qui rend cette histoire encore plus compliquée, c’est que Nelson Piquet père avait, il y a des années, fait courir la rumeur que Ayrton Senna, son adversaire sur la piste, était gay, afin de l’atteindre psychologiquement.
On n’arrivera jamais au bout des méandres de cette ténébreuse affaire, mais il semble que les Piquet aient accumulé les mortifications, ce qui expliquerait leur acharnement irresponsable.

Selon un autre document de la FIA qui a été divulgué, la FIA estime qu’il n’est pas prouvé que Flavio Briatore soit au courant du caractère intentionnel de l’accident. (Réf provisoire).

Immunité offerte à Pat Symonds

Selon plusieurs médias américain, la FIA aurait offert à Pat Symond, le directeur technique et un des trois protagonistes avec Piquet et Briatore, une immunité si en échange il dit tout ce qu’il sait sur cette affaire.
L’immunité à déjà été accordé à Nelson Piquet, et il devient évident que Briatore est la cible de la FIA et son dirigeant, futur retraité Max Mosley. En effet Piquet aurait exécuté le tâche, Symond en aurait planifié les détails (selon les allégations de Piquet), Briatore aurait seulement eu connaissance des faits!
Symonds avait refusé de commenter l’affaire et avait simplement dit que Piquet lui avait parlé de cela la veille du Grand Prix.
Il avait dit aux enquêteurs:

Je n’ai pas l’intention de vous mentir. Je ne vous ai pas menti, mais je réserve juste un peu mon point de vue.

Aux questions des commissaires, Symonds a répondu qu’il ne se souvenait pas de ce qui s’était dit lors de la réunion. Sauf que Piquet avait parlé de cela. A la question « Avez-vous pointé du doigt sur la carte l’endroit ou devait se produire l’accident » – comme l’affirme Piquet dans sa déposition – il répond qu’il ne s’en souvient pas.
Par la suite, selon le document du verdict de la FIA, Pat Symonds aurait reconnu avoir pris part au complot et exprimé ses regrets éternels et sa honte pour y avoir participé (non confirmé).

Implication de Fernando Alonso

La FIA a interrogé Alonso début septembre et Max Mosley son président a catégoriquement affirmé que la commission n’avait aucun élément pour penser qu’Alonso était au courant de ce qui allait se passer.
Cependant Nelson Piquet père, qui semble vouloir nuire à tout le monde déclare que selon lui, il était impossible que partant 15 ième sur la grille on choisisse d’être peu chargé en essence sauf si on sait que la voiture de sécurité entrera en piste.
Puis il est revenu sur ses déclarations:

Tout ce que j’ai dit, c’est qu’un pilote intelligent comme Alonso devrait se poser des questions si l’équipe lui dit qu’il reviendra dans les stands après 12 tours s’il est 15 ième sur la grille de départ.

En fait Alonso a lui-même donné les raisons de cette stratégie (voir plus haut dans les conséquences de l’accident). En outre il était prévu qu’il ravitaille au 14 ième tour et non au 12 ième.

Nelson Piquet chez Renault

Une idée de Nelson Piquet selon Pat Symond

Dans une lettre ouverte publiée sur son site Web (voir plus loin), Nelson Piquet Jr dit: « Maintenant on sait quel genre de personne est Flavio Briatore ». Et il affirme ses regrets d’avoir obéi à l’ordre de Flavio Briatore.
On verra quel genre de personne est Nelson Piquet au vu des témoignages qui suivent.
Et on comprendra mieux comment Briatore et Symonds aient pu entrer dans une combine avec un personnage aussi peu fiable, sur la piste (il a eu 17 accidents en 28 courses), comme dans la vie.

Dans une lettre au Conseil Mondial tenant lieu de déposition Pat Symonds – et il n’était pas obligé de la faire – dit ceci:

Je suis celui qui, quand l’idée m’a été suggérée par Nelson Piquet Jr, aurait dû la refuser immédiatement.

Je peux seulement dire que je l’ai fait en étant totalement dévoué à mon équipe et pour aucun gain personnel. Je considère le rôle que j’ai joué pour amener cette équipe là où elle est aujourd’hui, c’est le travail de ma vie.

Précisons que Pat Symonds a refusé l’immunité que lui offrait la FIA en échange de son témoignage contre Flavio Briatore.
Un témoin X dont l’identité n’a pas été révélé, et présenté par Renault sur l’insistance de Max Mosley mécontent du premier rapport fourni par la firme qui ne mentionnait que Piquet et Symonds, dit ceci:

Nelson Piquet Jr. a approché Pat Symonds après les qualifications, le 27 septembre 2008, et a suggéré l’idée d’un accident délibéré pour racheter sa pauvre performance en qualifications.

Trois réunions ont eu lieu:

  • Le samedi après les qualifications entre Piquet et Symonds lors de laquelle Piquet à suggéré le faux accident.
  • Plus tard le samedi avec Briatore, Symonds et le témoin X (et sans Piquet), lors de laquelle Symonds aurait parlé à Briatore de la suggestion (c’est le témoin X qui le dit).
    Le témoin X se serait opposé à l’idée.
  • Avec Briatore, Symonds et Piquet le dimanche trois heures avant la course.

Source: Dossier du Conseil Mondial en références.

Bernie Ecclestone

Bernie Ecclestone gère l’aspect financier des courses de F1, il est partenaire de Flavio Briatore en GP2 et dans le football et se présente comme son ami.

Lui aussi, et comme Max Mosley, a fait l’objet d’un scandale. Quand on lui a reproché d’être un despote de la F1, il a répondu:

J’aime les hommes qui mettent leurs idées en action. (…) Saddam Hussein était le seul qui pouvait contrôler ce pays. (…) Outre le fait que Hitler s’est laissé emporter et persuader de faire des choses dont j’ignore s’il voulait ou non les faire, il s’est mis en position de commander un grand nombre de personnes capables de faire fonctionner les choses.

Peut-être Ecclestone en veut-il a son « ami » d’avoir avec les autres membres de la FOTA menacé de créer un championnat indépendant, ce qui l’aurait privé de son pouvoir?
Il faisait partie des 26 membres du Conseil Mondial et ne l’a pas défendu.
Il dit maintenant:

Il a été durement traité. C’était trop. Je suis probablement autant coupable que les autres (pour ce verdict).

Flavio Briatore ne lui parle plus.

Le témoin X

Qui est ce mystérieux témoin dont la FIA ne veut pas révéler le nom? De nombreuses hypothèses ont été émises, peu vraisemblables, parmi lesquelles ce serait soit Alonso, soit Bob Bell.
Selon Sportmail, ce témoin serait Alan Permane, ingénieur de course en chef.

(Daily Mail)

Réactions de pilotes

Rubens Barrichello avant le verdict:

La seule chose que je vois, c’est que quelqu’un veut la tête de Flavio Briatore. C’est tout ce que je vois. Car cette affaire a l’air très étrange.

Fernando Alonso avant le verdict:

Je ne peux pas imaginer une telle situation. Donc je suis surpris. Maintenant, passons à autre chose. Je ne passerai pas plus de temps sur ce sujet.

Martin Brundle, ancien Pilote McLaren et Ligier:

Je suis déçu par Nelson Piquet père et fils. Comme beaucoup de nous dans le paddock ils ont énormément profité d’avoir fait partie du sanctuaire privilégié de la F1, et les opportunités de carrière et de revenu des gars existent grâce à la F1, aussi se crasher délibérément d’abord, comme il prétend l’avoir fait, et ensuite lancer cette bombe nucléaire dans le paddock n’est pas impressionnant pour dire le moins.
(…) surement, Nelson Piquet Jr est inemployable en F1 maintenant.

Réaction de Frank Montagny à l’annonce du départ de Briatore:

Ca me fait gentiment sourire de le voir s’en aller. C’est quand même lui qui a détruit ma carrière en F1, je ne vais pas le regretter. (Source 20minutes).

Eddy Irvine, ancien pilote Jordan, Ferrari, Stewart, sur l’affaire:

Dans les temps qui ont précédé, chaque équipe a tenté tout ce qu’elle pouvait pour gagner: tricher, contourner les règles, enfreindre les règles, saboter la concurrence. (Sur BBC/Motorsport)

Felippe Massa, pilote Ferrari

Il était en tête dans le course avant le faux accident. Il s’est une nouvelle fois exprimé en janvier 2010:

Avant que tout cela devienne public, je lui ai parlé (à Nelson Piquet) alors qu’on allait tous les deux faire une séance de go-kart en Italie. Je voulais sa version parce que j’ai pensé que l’enchaînement des évènements était trop parfait pour l’écurie Renault. Il n’a fait que rigoler et n’a pas voulu dire la vérité. Alors je lui ai dit: « OK, j’ai compris ». Source ESPN F1.

Voila qui en dit long sur le soi-disant « remord » ressenti par Nelson Piquet, qui l’aurait poussé à révéler l’affaire.

Autres réactions

Bernie Ecclestone, un proche de Flavio Briatore, semble confirmer la culpabilité avant le verdict:

C’est vraiment dommage que Flavio termine sa carrière en F1 de cette façon. On ne peut pas du tout le défendre. Il n’y avait pas de raisons de faire ce qu’il a fait.
(Source Pablo Elizalde/Autosport.com.)

Il ajoute peu amicalement que Briatore lui disait qu’il ne voulait pas quitter la F1 au même âge que lui et que cet embarras lui a donc été épargné.

Message de Renault F1

Annonce faite le 16 septembre sur le site ING Renault F1.

Le ING Renault F1 Team ne contestera pas les récentes allégations de la FIA concernant le Grand Prix de Singapour 2008.

L’écurie indique également que son directeur général, Flavio Briatore et son directeur exécutif de l’ingénierie Pat Symonds ont quitté l’écurie.

Ceci ne constitue pas comme le dit la presse d’une reconnaissance de culpabilité ni de la part de Renault, ni de celle de Flavio Briatore.
Un responsable de Renault, Patrick Pelata a fourni des précisions sur la station de radio RTL:

L’écurie a considéré qu’il y avait eu faute et toute faute appelle sanction.
Piquet était déjà parti et Pat Symonds est parti (à été licencié apparemment). Briatore a considéré qu’il était moralement responsable et a démissionné.

On semble considérer qu’il y a eu effectivement tricherie de la part de Symonds (ce que ses propos ambigus ne démentant pas vraiment) et que Briatore est responsable de ce qui se passe dans l’écurie. Et on veut dissocier le groupe Renault de leurs actions.

Déclaration de Flavio Briatore le 17 septembre:

Je pars de Renault pour sauver l’écurie. C’est uniquement pour cela que je suis parti. (Ref: Le Figaro).

Flavio Briatore est remplacé le 23 septembre par Bob Bell, directeur technique qui devient directeur de l’équipe et Jean François Caubet qui devient directeur général.

Le verdict

Devant le Conseil Mondial de la FIA, étaient présent Nelson Piquet Jr, Fernando Alonso et les représentants de Renault. Flavio Briatore et Pat Symonds étaient absents.
Le Conseil a rendu le verdict suivant, le 21 septembre 2009:

  • Renault F1 est disqualifiée pour toujours si elle récidive dans les deux ans.
    C’est une sanction considérée comme clémente qui est due à sa bonne foi. Elle devra assumer les frais des investigations.
  • Flavio Briatore est suspendu à vie.
    Il ne pourra plus être l’agent de pilotes courant en F1 ou autre discipline de la FIA sinon la Superlicence leur sera refusée.
  • Pat Symonds est suspendu pour 5 ans.
  • Nelson Piquet Junior bénéficie de l’immunité qui lui avait été préalablement accordée.
  • Aucune charge n’a été retenue contre Fernando Alonso.

Noter que si l’on avait proposé une immunité à Pat Symonds, en échange de ses confidences, il ne l’a pas acceptée.

Le texte de la FIA à propos de Renault:

The council considers Renault F1’s breaches relating to the 2008 Singapore Grand Prix to be of unparalleled severity.
They not only compromised the integrity of the sport but also endangered the lives of spectators, officials, other competitors and Nelson Piquet Jr. himself.
The WMSC considers that offences of this severity merit permanent disqualification from the FIA Formula One World Championship.
However, in particular the steps taken by Renault F1 to identify and address the failings within its team and condemn the actions of the individuals involved, the WMSC has decided to suspend Renault F1’s disqualification until the end of the 2011 season. (BBC).

Traduction par Knoler.eu: Le Conseil considère que les fautes de Renault F1 concernant le Grand Prix de Singapour 2008 sont d’une gravité sans précédent.
Non seulement ils ont compromis l’intégrité du sport, mais aussi mis en danger la vie des spectateurs, des officiels, d’autres compétiteurs et de Nelson Piquet Jr lui-même.
Le WMSC considère que les fautes de cette gravité méritent une disqualification permanente par la FIA du Championnat Mondial de Formule Un.
Cependant, en raison des actions prises par Renault F1 pour identifier et punir les fautifs dans l’équipe et condamner les actes des individus concernés, le WMSC a décidé de suspendre la disqualification de Renault F1 jusqu’à la fin de la saison 2011.

Réactions au verdict

Nelson Piquet se justifie par les conditions difficiles que lui faisait Flavio Briatore et il estime que si sa carrière repart à zéro, il espère être de nouveau engagé par une équipe. Voir dans « Les réactions des pilotes » ce que dit Massa du comportement de Piquet à l’époque.

Flavio Briatore

« Je suis dévasté. »

Il veut effacer la tache sur son image que constitue ce bannissement à vie et envisage une action légale.
Source Gazzetta dello Sport du 22 septembre 2009.

Le pilote Nico Rosberg exprime l’opinion générale:

C’est ce que je ne comprends pas. Piquet Jr. est autant impliqué que Flavio Briatore et Pat Symonds car il est celui qui s’est accidenté. Il devrait aussi être pénalisé.

Il regrette aussi que le résultat de la course de 2008 n’ait pas été modifié avec une disqualification de Renault: Il était arrivé deuxième, cela aurait fait de lui le vainqueur du Grand Prix.

Mark Webber soutient Flavio Briatore (Source AP 24/09/2009)

Flavio s’est occupé de moi pendant 11 ans maintenant. Je n’ai jamais regardé le contrat depuis le jour où je l’ai signé et il n’y a pas beaucoup d’autres personnes dans le paddock dont je pourrais dire la même chose.
Je ne veux pas travailler avec quelqu’un d’autre à l’avenir si je ne peux plus travailler avec lui !

Luca di Montezemolo (Président de Ferrari)

Je suis humainement vraiment désolé pour Flavio Briatore qui a été un des plus importants acteurs de la F1 durant les 20 dernières années. C’est une question sérieuse et délicate, mais j’espère et je souhaite que la sanction qu’il a reçu sera réduite.

Chronologie

Flavio Briatore est-il coupable? Le président de la fédération espagnole estime qu’il n’y a aucune preuve tangible contre lui. C’est un fait les éléments retenus sont plutôt légers.
Ce qui accuse surtout Briatore, outre les déclarations calculées et revanchardes de Nelson Piquet que l’on prendra pour ce qu’elles valent, c’est le silence de Pat Symonds qui reconnaît sa participation mais ne fait rien fait pour dédouaner formellement son collègue.

27 septembre 2008. Nelson Piquet approche Pat Symonds après les qualifications et lui suggère l’idée d’un accident volontaire de sa part pour faire entrer la voiture de sécurité.

27 septembre 2008. Dans une réunion entre FB, PS et un temoin X, Pat Symonds évoque cela devant Flavio Briatore.

28 septembre 2008. Pat Symonds et Nelson Piquet mettent au point le scénario de l’accident qui doit se produire au 8ième tour. Tout se passera comme prévu et Fernando Alonso remporte même la course ce qui va au-delà de ce que pouvait espérer le duo.

Novembre 2008. Nelson Piquet Jr parle du faux accident à son père qui le raconte à Charlie Whiting, un ami et membre de la FIA, mais aucune enquête n’est engagée.
Il semble que Piquet Jr, devant son père, se soit gardé de dire qu’il était l’auteur de cette idée et qu’au contraire, il l’ait attribuée à Briatore.

2 novembre 2008. Le contrat de NPJ est reconduit pour l’année 2009. Son salaire cependant passe de 1,5 M de dollars à 1 M.

Un an après…

12 juillet 2009. Flavio Briatore apprend à Nelson Piquet Junior qu’elle compte exercer l’option dont elle dispose pour le remplacer.

26 juillet 2009. Nelson Piquet junior s’est plaint auprès de son père de la façon dure dont le traite Briatore. Son éviction prochaine de l’équipe est certaine.
Outragé, Piquet père qui se rappelle avoir lui aussi été licencié de Benetton par Flavio Briatore, et croyant que le faux accident a été imposé à son fils en échange d’un engagement d’un an comme pilote Renault, se rend au siège de la FIA et dénonce Flavio Briatore.

30 juillet 2009. Nelson Piquet Jr fait une déposition à la FIA. Il y affirme que le 28 septembre 2008, Flavio Briatore et Pat Symonds lui ont demandé de simuler un accident lors de la course à venir.
Il a été licencié par Renault a une date non précisée.
La FIA lui a accordé l’immunité en échange de ses déclarations.

3 août 2009. Nelson Piquet court son dernier Grand Prix pour Renault F1 au Hungaroring. Renault est santionné d’un Grand Prix pour avoir laissé Fernando Alonso rouler avec une voiture accidentée. L’équipe fait appel.

3 août 2009. Nelson Piquet Junior fait une déclaration à la presse dans laquelle il annonce avec amertume qu’il est licencié de l’équipe Renault. Il se plaint de la dureté avec laquelle le traitait Flavio Briatore.
Ne sachant pas si elle pourra courir au prochain Grand Prix à Valence, Renault ne communique pas et diffère l »annonce du remplacement de Piquet par Romain Grosjean.

27 août 2009. Fernando Alonso est interrogé par la FIA. Il justifie sa stratégie de course.
Pat Symonds est reçu juste après. Il dit que la possibilité d’un accident volontaire a discutée entre lui et NPJ et que l’idée a été suggérée par NPJ. Il refuse de répondre à plusieurs questions et la FIA en tire des conclusions. Il ne reconnaît qu’il y ait eu un accident délibéré.
D’autres ingénieurs ont été interrogés, mais ils ont seulement justifié la stratégie d’Alonso.

28 août 2009. Flavio Briatore fournit des documents à la FIA. Il dit que Nelson Piquet à appris son licenciement prochain le 12 juillet et que la famille lui a alors demandé de l’argent et autres services pour ne rien révéler du faux accident.
Il dénie l’existence d’un accident prémédité.

30 août 2009. Une télévision brésilienne annonce que la FIA a lancé une enquête sur l’accident de Nelson Piquet au Grand Prix de Singapour 2008.

Septembre 2008. Le cabinet d’avocat de Renault mène une enquête interne. La firme envoie un rapport à la FIA montrant que l’accident avait été préparé par Nelson Piquet et Pat Symonds.

Septembre 2008. Cela ne convient pas à Max Mosley. Il demande une enquête plus approfondie. Il est possible qu’une transaction ait alors eu lieu avec Renault F1.
L’équipe envoie un second rapport qui fait maintenant apparaître un témoin X. Celui-ci confirme que l’idée vient de Nelson Piquet mais il dit aussi qu’elle a été mentionné devant FB par PS, devant lui-même et que lui-même s’y est opposé.

16 Septembre 2009. Renault F1 publie un communiqué annonçant que Pat Symonds et Flavio Briatore ont quitté l’écurie.

Septembre 2009. La date de la réunion du Conseil Mondial est fixée au 21 septembre. Pat Symonds envoie une lettre à la FIA exprimant sa culpabilité et ses profonds regrets. Il ne parle pas de Briatore et affirme que l’idée de l’accident lui a été suggérée par Nelson Piquet le 27 septembre 2008 (et non par Flavio Briatore le 28).

21 Septembre 2009. Réunion du Conseil Mondial du Sport Automobile. Max Mosley intervient dans les débats pour occulter la question de l’origine de l’idée de l’accident. Enoncé du verdict quelques heures après: Flavio Briatore est traité comme l’instigateur du complot et sévèrement sanctionné. Nelson Piquet Jr conserve son immunité.

Etrange procès où les deux principaux responsables se voient accorder l’immunité (refusée par Pat Symonds), tandis qu’une tierce personne, certes responsable de l’équipe, mais dont l’implication est moindre et même incertaine, se trouve principalement sanctionnée!

23 Septembre 2009. Pat Symond dit dans une lettre adressée à la FIA:

Il m’apparaît que dans toutes les déclarations et tous les rapports externes que j’ai lus, un point essentiel manque, qui est que l’idée de l’accident a été entièrement conçue par Nelson Piquet Jr. Il a été le premier à m’approcher avec cette idée.

24 Septembre 2009. Bernie Ecclestone, qui faisait partie de la commission et Max Mosley ont tous deux suggéré à Flavio Briatore de faire appel du jugement auprès de la FIA.

25 Septembre 2009. Virgin, le sponsor de manor fait savoir qu’elle refuserait de sponsoriser une équipe engageant un pilote qui a triché.

19 Octobre 2009. Flavio Briatore a saisi le Tribunal de Grande Instance de Paris qui a statué favorablement sur la validité de la recevabilité de l’action en justice. Flavio Briatore expose plusieurs griefs concernant la procédure de la FIA, le fait qu’il soit condamné à vie, l’acharnement de Max Mosley contre lui (qui est avéré). Il demande des dommages et intérêts pour atteinte à son image.

24 Novembre 2009. Le tribunal jugera l’affaire.

5 Janvier 2009. Le Tribunal de Grande Instance de Paris a statué suite à la plainte de Flavio Briatore. Le tribunal annule les sanctions et lui accorde 15 000 euros de dommages et intérêts. La sanction de 5 ans d’interdiction de F1 de Pat Symond a été également annulée. La justice estime que la FIA n’avait pas autorité sur les deux personnes pour les sanctionner. Le fait est qu’ayant quitté leurs fonctions chez Renault F1, ils n’étaient plus liés à la fédération.
Le FIA compte faire appel. Elle annonce aussi ceci:

La FIA a l’intention de prendre des mesures pour s’assurer qu’aucune personne qui s’engage, où qui s’est engagée, dans de tels actes dangereux de tricherie volontaire ne soit autorisée à être présente en Formule 1 dans le futur.

Cela empêcherait donc Nelson Piquet de revenir en F1.

15 Janvier 2010. Felippe Massa revèle à la presse quelle était l’attitude réelle de Nelson Piquet (qui se prétend aujourd’hui hanté par le remord) à l’époque du faux accident. Voir dans le chapitre Les réactions des pilotes.

13 avril 2010. La FIA a conclut un accord avec Flavio Briatore et Pat Symonds. Ces deux derniers reconnaissent leur responsabilité en tant que dirigeants de l’équipe. Cependant Briatore nie toute responsabilité personnelle dans la tricherie.
Tous deux expriment leurs regrets. Ils ont accepté de ne plus jouer aucun rôle en F1 jusqu’au 31 décembre 2012.
En contrepartie, la FIA renonce à les poursuivre et à toute autre sanction.

Suites de l’affaire

Nelson Piquet Sr demande des excuses à Renault

Le père du pilote fautif et qui l’a forcé à se dénoncer à la FIA, semble hanté par un complexe de culpabilité. Il multiple les déclarations et les accusations, et demande maintenant à Renault des excuses pour avoir « forcé » son fils à simuler un accident pour aider son coéquipier. Il est clair aussi que voulant obtenir un volant en F1 pour son fils, il tente de minimiser sa responsabilité dans l’affaire.
Rapellons que selon un autre accusé et un témoin, c’est Nelson Piquet Junior lui-même qui en avait fait la suggestion. Mais ce n’est pas la version qu’il avait donnée à son père lorsqu’il se plaignait de la façon dont Flavio Briatore le traitait.
Son père menace de faire un procès à Renault s’il n’obtient pas des excuses.
Source TheF1 (Espagnol).

Il s’en prend aussi à Ayrton Senna

Dans le même article, Nelson Piquet père juge que ce que son fils a fait n’est pas plus grave que ce que faisait Ayrton Senna en son temps. Il donne pour exemple comment il avait gagné contre Martin Brundle en F3 en 1983 et en 1990 comment il est devenu champion du monde en heurtant délibérément la voiture de Alain Prost.
Chose que Senna avait reconnu, mais Alain Prost avant remporté le championnat précédent en lui faisant exactement la même chose.
Nelson Piquet et Senna n’on jamais été amis, le premier s’est d’ailleur amusé à colporter des rumeurs sans fondement selon lesquelles Senna était gay. Peu diplomate il disait devant les médias que la femme de Mansell était la plus laide qu’il ait jamais vue et aimait se moquer du nez d’Alain Prost.

Références